La loge de Vigne de l’entrée du bourg dans le journal

Post By RelatedRelated Post

En venant de La Châtre, juste au niveau des panneaux d’entrée de bourg de Vic, à gauche, se trouve une loge de vigne qui a été totalement rénovée par son propriétaire Alain Robin.
Le journal La Nouvelle République consacre dans son édition du 22 janvier 2017, un article à ce bel édifice.

“Une loge de vigne en héritage

22/01/2017 05:35

En février dernier, Alain Robin a entrepris la restauration de la loge de vigne, un patrimoine qu’il a hérité de ses parents, situé sur le côté gauche quand on suit la D 943 en direction de Châteauroux, à la hauteur de Vic. « C’est un bien qui appartenait à mes grands-parents paternels, puis mon père en a hérité, explique Alain Robin. La particularité de cette loge est qu’elle servait à deux vignes et avait donc deux propriétaires. Mes parents souhaitaient qu’elle reste en bon état ; ils ont fini par acheter l’autre vigne et les droits sur la loge, puis ils me l’ont donnée, ce qui m’a permis de la rénover tout en apportant un soin particulier pour conserver son authenticité ».

Démarche sentimentale et patrimoniale

Au fil du temps, la vigne a été arrachée, le père d’Alain en a replanté une avec des cépages locaux qui permettaient de donner le vin qui servait à la consommation quotidienne, un vin rouge très peu alcoolisé. Et même s’il était déjà grand, Alain Robin se souvient des vendanges. Le gros œuvre est aujourd’hui terminé ; il reste la porte à changer, quelques finitions au niveau de la toiture et le réaménagement extérieur. Il existe à proximité quelques arbres fruitiers dont certains sont morts : Alain les remplacera et en replantera d’autres pour étoffer le parc.
L’intérieur a conservé sa cheminée qui permettait à l’époque de réchauffer ceux qui venaient travailler la vigne, travaux d’entretien qui débutaient généralement en février. « J’ai voulu conserver ce bien d’abord pour une raison sentimentale, mais aussi parce que c’est un bien patrimonial ; ces cabanes de vignes sont les témoins d’un passé, d’une culture. Je trouve que ça a du sens de les sauvegarder. En plus celle-ci, située à Nohant, commune touristique, visible de la route, c’est un complément. J’avais à cœur de réaliser aussi le souhait de mes parents. »

Cor. NR, E.C.

Pour lire l’article sur le site internet du journal, allez ici

Quelques photos prises cet été :

Emmanuel Robin

Laisser un commentaire

Email (celle-ci ne sera pas publié)

63 + = 64

ABONNEZ-VOUS AUX ALERTES !
Vous souhaitez être alerté lorsqu'un nouvel article
est mis en ligne
Alors laissez ici votre adresse email